200717_023 Janina Snatzke.jpg

KIKK Festival
Kikk in Town

04 - 07 novembre 2021

10h-18h

GRATUIT

Après notre exposition pop up autour de l’Intelligence artificielle au printemps dernier, c’est l’automne que nous choisissons pour ouvrir à nouveau nos portes. Ca se passera du 4 au 7 novembre dans le cadre du KIKK in Town, un parcours d’installations artistiques et interactives éphémères qui va métamorphoser pendant 4 jours la ville de Namur. Il s’agit d’un évènement inédit en Belgique qui devrait réjouir les grands curieux et les petits explorateurs de tous acabits. En avant-goût des réjouissances, tour d’horizon de la programmation prévue par ici.

 

Louis Philippe Rondeau / Liminal : une installation interactive venant tout droit du Québec vous fera visualiser, d’une manière surprenante et poétique, l’inexorable passage du temps.

Superbe / Geometric Music  : et si c’était possible d’aborder la musique de façon intuitive en s’amusant avec les rythmes et les sons? Cette installation en est une électrisante démonstration.

Hovertone / Traces : à l’aide d’un algorithme qui analyse les corps et leurs mouvements, chaque visiteur laissera une trace numérique de son passage. Celle-ci est leur seule clé pour partir à la rencontre des autres visiteurs, passés avant. Une installation réalisée avec le soutien financier de la bourse Rayonnement Wallonie, initiative du Gouvernement Wallon, opérée par St’art sa. 

ECAL / Fantastic Smartphones : Entre être au courant que nos gsm soi-disant intelligents ne nous rendent pas forcément plus brillants et faire une exposition extrêmement maligne autour de cette thématique, il y a un royaume que les étudiants du Bachelor Media et Interaction design de l’Ecal ont merveilleusement franchi. Leurs créations investiguent notre relation avec les smartphones et la manière dont ils influencent notre comportement quotidien. C’est à la fois désespérant et extrêmement drôle. Un projet réalisé grâce au soutien du WBI.

Ugo Dehaes / Arena  : Ugo Dehaes est un chorégraphe. Il a laissé tombé le monde des humains (trop chers, pas assez disciplinés ou malléables) pour celui des machines. C’est ce que raconte son installation Arena, le premier projet du Cycle Forced Labour. Dans celle-ci, Ugo Dehaes utilise l'intelligence artificielle et l'aide du public pour entraîner ses robots afin qu'un jour ils soient capables de créer un spectacle de danse tout seuls.

Ugo Dehaes / Simples Machines : Simple Machines est le deuxième projet du cycle Forced Labor du chorégraphe belge Ugo Dehaes. Cette performance (50') raconte l'histoire d'un danseur qui tente de se faire remplacer par des machines.
Tout au long du spectacle, le public est invité à participer à la formation des machines et à contribuer ainsi à une réflexion sur un avenir où les artistes humains ne seraient plus nécessaires.
Avec le soutien du Service Jeunesse de la Ville de Namur.
Réservation par ici

Rubén D'Hers / Chords Tunnel #2 : Vous avez déjà vu 40 guitares jouer simultanément? A moins d’avoir une famille faite d’une ribambelle de Gipsy King, il y a peu de chance… Dans cette installation bluffante & sonore de Rubén d’Hers (Vénézuela), les guitares sont suspendues de part et d'autre d'un long couloir et sont jouées presque en continu par un réseau de moteurs à courant continu contrôlés. En entrant dans l'espace, le premier groupe de dix guitares est accordé différemment des dix suivants et successivement. Essentiellement, l'installation explore la transition harmonique des 4 modes d'accordage au fur et à mesure que le visiteur traverse le couloir. 

Le Pavillon logo.png