Une équipe de choc

Carole De Clerck

Au gouvernail du Pavillon, un sacré équipage composé de capitaines à moustaches pailletées, des moussaillons jongleurs de melons, des lurons à motogodille, de loutres buveuses de bières et de calamars des neiges. Bon, en vrai, ce sont des femmes et des hommes avec des écharpes en hiver et des sandales en été. Mais on peut rêver un peu, non ?

Du pont à la cale, Carole De Clerck s’assure que le Pavillon vogue dans la bonne direction. Pour cela, elle n’hésite pas à voir grand, à s’inspirer à l’international, à sortir des sentiers battus tout en veillant à ce que chacun des membres de l’équipe aie les meilleures conditions de travail possibles. Méthodique, pétillante et – surtout – convaincue du projet porté par le Pavillon, Carole se coupe en quatre pour sa réussite.

Charlotte Benedetti

Mettre en valeur les œuvres exposées, faire en sorte qu’elles parlent au public, cela nécessite une bonne dose d’huile de coude. Muséographe, Charlotte Benedetti ajuste et (co)ordonne, les expositions. Jamais fatiguée, elle n’hésite pas à donner un coup de main aux installations pendant la pause-café.

Stéphane Gueulette

Marie du Chastel

Curatrice du projet - un joli mot pour dire qu’elle gère les contenus du Pavillon - Marie Du Chastel veille à la pertinence et à la cohérence des projets exposés. Voyageuse insatiable de  cultures en tous genres, Marie parcourt les pays et les points de vue afin de rassembler au Pavillon des œuvres qui interpellent, confrontent et, enfin, rassemblent … Et, pourquoi pas, qui changent le monde, une conscience à la fois ?

Pour maintenir à flot ce joli bateau, il fallait une personne qui n’aie pas froid aux yeux et aux petons. Derrière les rouages du Pavillon, il y a Stéphane Gueulette, un geek à l’âme d’horloger. Discret et efficace sur tous les plans, c’est grâce à lui que le Pavillon roule comme sur des roulettes de compet’.

Gaetan Libertiaux

Cofondateur du studio artistique Superbe et directeur artistique du KIKK, Gaëtan Libertiaux se colle à rendre le Pavillon interactif et immersif, cela tombe bien pour un navire. Au Pavillon, c’est lui qui s’assure que l’ensemble des œuvres, des ateliers, des terrains de jeux répondent à leur mission : se réapproprier le monde à travers d’œuvres qui émoustillent et fassent (les) sens.  

Gilles Bazelaire

Entrepreneur multifacette et résolument amoureux de Namur, Gilles Bazelaire a plus d’une corde à son arc. Après les fondations de Dogstudio, du KIKK, du Trakk et de Superbe, Gilles Bazelaire garde désormais aussi un œil (de Quetzalcóatl) sur les projets du Pavillon. Il en dessine les plans de route et emmène les passagers toujours un peu plus loin. 

Alice Massart


Tisser des liens avec les îles et les continents, c’est important si l’on décide de s’épanouir en mer de l’Innovation. Au Pavillon, Alice Massart fédère curieux, investisseurs privés et publics au projet. Ayant embarqué en cours de route, Alice est devenue naturellement un des rouages internes du Pavillon, tant elle semble avoir tout compris des enjeux et des besoins de l’équipe.  

Milan Nyssen

Diane Mautaint

Un tel projet, cela engendre beaucoup de papiers. Au Pavillon, les papiers, on les aime bien rangés. Et c’est pour cela que on aime Diane Mautaint autant que le chocolat. Grâce à son ordre et à sa maîtrise des fichiers Excell, le projet peut suivre son cours sans se soucier d’orages administratifs. 

Historienne la nuit, chargée de communication le jour, Milan aime les mots, pas nécessairement dans le bon ordre d’ailleurs. Elle aime surtout les tordre dans tous les sens pour en faire des histoires. Lors de votre visite, il est possible que vous l’entendiez pousser la chansonnette. Il faut dire que le Pavillon a une jolie acoustique et qu’il serait triste de ne pas en profiter.

Céline Petit

Céline Petit est la dernière pièce du puzzle Pavillon ! Quand elle n’est pas à l’accueil ou dans une des nombreuses salles à s’assurer que tout se passe comme sur des roulettes, il n’est pas improbable de la rencontrer, sac à son dos, sur un sentier de montagne ou en partance pour le Cap de Bonne Espérance !

Et...

Pour mener à bon port un navire tel que le Pavillon, il faut une équipe versée dans l’art subtil de l’innovation (et du thé pour faire patienter pendant les escales). On y retrouve d’ailleurs quelques têtes bien connues des Namurois

 

Lors de ses explorations, le Pavillon accueille volontiers les voyageurs et les curieux. Pour s’assurer qu’ils soient bien reçus, une équipe de guides et de jeunes étudiants enthousiastes accompagne les visiteurs dans ses méandres. 

 

Si le pont est toujours briqué comme un sou neuf, c’est qu’il y a des gens pour le bichonner et en prendre grand soin. Et ce n’est pas tout ! En cas de pépin, les équipes du KIKK ne sont jamais très loin pour donner un coup de main ou de neurones. Ils sont généreux dans les conseils, l’expertise et l’apéro. 

 

Grâce à tout ce petit monde-là, le Pavillon ira loin.

logo.png