A propos du Pop-up

UN PREMIER TOUR DE JEU

Le Playground

On ne badine pas avec l’émerveillement.
On en joue.

Comprendre le numérique par le biais du jeu, de l’expérimentation et des fous rires, c’est désormais possible à Namur. Le Pavillon pop-up y dédie d’ailleurs un espace entier : le Playground.  Cet aire de jeux vient titiller nos sens et notre créativité à l’aide d’expériences inédites (et un peu folles).

L’effet recherché ? Donner à voir ce qui est possible de créer aujourd’hui grâce aux outils numériques, comprendre un peu mieux comment tout ce petit monde du digital fonctionne et, surtout, passer un chouette moment.
 

Copie de GeoMusic_FR(1)_Page_3_Image_000
Oeuvre-_-KIKK-2018-©-Kat-Closon
KIKK-2019-©-S.fusillier-HD-006-2019nov
Kaleidoscope 3
Starfield_Lab212_01_ByVincianeLebrun-Ver

Dans ce grand terrain de jeux, on trouve notamment :

 

Le Style transfer mirror de Gene Kogan
On a tous déjà rêvé de se faire tirer le portrait par un grand peintre. Gene Kogan a exaucé ce souhait ! Grâce à une caméra et une intelligence artificielle, on devient la muse d’un Picasso ou d’un van Gogh.

 

Ego de Klaus Obermayer
Succès garanti auprès de tous ceux ayant gardé une âme d’enfant, Ego est une œuvre à la portée plus profonde qu’il n’y paraît !  En psychanalyse, l’ego est notamment le résultat d'un conflit entre l'apparence visuelle perçue dans le miroir et l'expérience émotionnelle. 


Au Playground, grâce à un système de captation de mouvements, on est projeté sur un mur sous les traits d’un petit bonhomme, bougeant au rythme de nos mouvements. Nos traits sont minimalisés, déformés. On ressemble à s’y méprendre à un dessin d’enfant ...  Bref, on se joue et on dédramatise notre rapport à l’image.

 

Starfield du Lab212
Virevolter vers l’infini et l’au-delà… Entre retour en enfance et voyage dans les étoiles, la balançoire connectée du Lab212 offre un moment de grâce.  Grâce aux mouvements de balancier perçus par la machine, le ciel étoilé commence à bouger et à s’épanouir sous nos yeux. Nos pieds en apesanteur, le regard vers la voie lactée, on n’est alors plus tout à fait à Namur

 

logo.png