A propos du Pop-up

UN PREMIER TOUR DE JEU

Humans / Machines

Mythes de la création, récits originels, cosmogonie … Des termes un peu compliqués pour dire que, de tout temps, l’Humain a cherché à percer le mystère de ses origines… Et en parallèle, il a tenté sa chance au jeu de la création. Avec des bâtons de marche puis des horloges et, quelques centaines d’années et de litres de café plus tard, des robots.

Pour son ouverture, le Pavillon pop-up met les petits plats dans les grands et vous propose Humans / Machines, une exposition entre Arts, Sciences et Technologies sur les chemins de la création numérique.
Dans ce parcours d’aventure, on rencontre un robot chantant des prières, un autre écrivant sur son petit banc d’école des lignes de punition, une balançoire perchée sous les étoiles ou encore la fresque murale créée sous vos yeux par un robot sur roulettes. 

 

01_slide_Senseless_drawing_bot_©_So_Kan
01 slide The prayer @ Diemut Strebe
01-slide-The-punishment-©-FilipeVilasBo
04_image_Margaret_de_©_Mathieu_Zurstras
02-image-Cat-or-Human-©-Shinseungback-Ki
03image_Pickled_Punks_©_Ugo_Dehaes
02-POP-UP-image-après-texte-intro-Myria

Bienvenue dans la Vallée de l’étrange

Qu’est-ce qui différencie un homme d’un robot ? Serons-nous toujours différents ? La théorie de la Vallée de l’étrange, de l’ingénieur japonais Mori Masahiro, nous parle de ce rapport complexe Human-Machine. Elle postule que plus un robot est similaire à un être humain, plus ses imperfections nous paraissent monstrueuses car le robot devient un miroir de notre démesure.

Aujourd’hui, l’intelligence artificielle est capable de nous faire croire des choses grosses comme l’Himalaya; comme par exemple que Trump, Merkel et Obama chantent ensemble Imagine de John Lennon. Et pourtant, cette même intelligence artificielle n’est pas à l’abri d’une erreur. Comme de confondre un chat et un humain. Car après tout, comment l’artificiel devient-il intelligent ? Comme dirait Shakespeare, that’s the question.
 

Des créations mondiales 

En matière de création, la Belgique n’a pas grand chose à envier au reste du monde. Dans l’exposition Humans / Machines, on peut également découvrir des premières mondiales issues des cerveaux fertiles d’artistes bien de chez nous. 
Notamment, les robots “Pickled Punks” du chorégraphe
Ugo Dehaes, prêts à naître dans leur petit pot de formol. Ou encore “Margaret” de Mathieu Zurstrassen, une plante robotique qui conçoit elle-même son compagnon artificiel - César 18 - afin de tromper sa propre solitude. 
 

logo.png